Flop,  Top/Flop

Parce que c’est notre projet !


J’ai traversé la rue, et je n’ai pas trouvé de travail.

 

 


 

J’ai suivi de nombreuses études. Du lycée général, esthétique, auxiliaire de puériculture et puis plus rien. J’ai été en échec scolaire dès la maternel. Parce que je suis atteinte de phobie scolaire. Entre autres parce que j’ai subi un harcèlement scolaire. J’ai dû abandonner mes projets pour des raisons de santé et par conséquent ces métiers me sont interdits. (je vous parlerais très prochainement). C’est tellement facile de dire que pour trouver du travail il faut traverser la rue. Que les choses soient clairs, il y a 6 millions de chômeurs pour seulement 190 000 postes à pourvoir. J’ai postulé à je ne sais combien de postes et la réponse a toujours été la même :

Vous n’avez pas assez d’expériences.

Diantre ! j’aimerais bien en avoir moi de l’expérience non de Dieu ! Pour avoir de l’expérience faudrait-il encore qu’on me laisse commencer quelque part non ? Bande de crottes de chèvre !
Le seul emploi que j’ai eu c’était grâce au piston. Rien de gratifiant là-dedans.

Ce que je veux dire par là c’est qu »avec toute la volonté du monde, je ne trouve pas de travail et ce n’est pas faute de chercher. Pour ce qui est de Pôle emploi (cap emploi pour moi), comment dire… Ils ne sont jamais là. Tenez, il n’y a pas longtemps j’ai reçu un mail de la part de pôle emploie le 27 septembre m’informant d’une formation financée pour devenir Community manager. J’ai voulu en parler à ma conseillère par mail, j’ai eu un retour automatique me stipulant qu’elle serait absente jusqu’au 8 octobre vous trouvez ça normal vous ?!

J’ai envie de partager avec vous mon parcoure sur ma longue route de recherche d’emploi. Ce n’est pas commun, je sais mais je sais très bien que je ne suis pas seule. Qu’il y en a des milliers dans la même situation que moi avec des histoires différentes certes, mais l’issue est la même.

J’ai 24 ans et je n’ai toujours pas de travail. J’ai honte quand on me demande ce que je fais dans la vie. C’est vrai quoi, qu’est-ce que je devrais répondre pour ne pas passer pour une grosse feignasse de service ? Dans ces moments-là, je sors cette phrase approximative  » euh ben… rien »  avec un jolie sourire bien gênant.
Le truc c’est que j’ai perdu pas mal de confiance en moi. Quand je vais à un entretien, je sais pertinemment que la réponse sera non.

En y repensant, je me souviens d’avoir postulé à Décathlon. J’ai été reçu par un manager qui m’avait donné une réponse favorable. J’étais rempli de joie, j’étais vraiment très contente qu’enfin je puisse entrer dans la vie active. Il m’avait dit qu’il fallait que je rappelle dans la semaine (c’est ce que j’ai fait) . Et là, SURPRISE MOTHER F*CKER, on me dit au téléphone que « le manager ne fait plus partie du magasin donc vous n’êtes pas retenu ». La bonne grosse descente émotionnelle. La montagne russe qui passe de l’immense joie à l’immense déception.

 


Tentative n°1

 

Aujourd’hui je vais postuler pour avoir accès à une formation de Community manager. J’envoie mon CV mais la suite de l’entretien est plus compliquée. En effet, ils demandent une vidéo de présentation. J’aime pas les vidéos moi. J’ai l’air d’un con à me prendre en vidéo avec mon téléphone en mode solfie. J’ai demandé à une personne (qui fait ce métier) de m’aider. Elle m’a dit une chose pertinente. « Ne fais pas comme les autres, démarque-toi. » Elle a raison ! Je me suis armée de ma tablette graphique, j’ai ouvert Photoshop et j’ai dessiné. Le souci c’est que soit ça passe, soit ça casse. S’ils ne sont pas d’accord avec mon originalité s’est foutu. Qui ne tente rien n’ont rien  !

 

Voici un aperçu du contenu de ma vidéo :

 

 

 

 

AFFAIRE A SUIVRE… ♥

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *